On peut manger davantage l’hiver sans grossir

Perdre du poids : voilà un sujet qui alimente les conversations, enrichit plusieurs auteurs et motivateurs de tout acabit et auquel tout et un chacun se doit de rajouter son grain de sel. Il s’en trouve même pour affirmer que l’hiver, on peut manger plus sans prendre un gramme. Sceptiques?

À vous

Afin de débuter l'enquête, veuillez choisir une des questions ci-dessous.  De fil en aiguille vous trouverez la réponse à l'enquête.

Consulter la liste de questions afin de résoudre l'enquête

Quelle est la conclusion de cette enquête?

Question 1

Combattre la chaleur entraîne-t-il une dépense de calories ?

  • X

    Quand on a chaud, on va transpirer pour évacuer l’excédent de chaleur. La thermolyse est en quelque sorte la stratégie utilisée par le corps pour conserver une température interne de 37 °C. C’est la thermolyse qui entraîne la sudation, qui, elle, fait brûler des calories.

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse.

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse.

Mots-clés de recherche Google :  chaleur , dépense calorique , thermolyse

Quand on a chaud, on va transpirer pour évacuer l’excédent de chaleur. La thermolyse est en quelque sorte la stratégie utilisée par le corps pour conserver une température interne de 37 °C. C’est la thermolyse qui entraîne la sudation, qui, elle, fait brûler des calories.

Question 4

Quelle est la meilleure stratégie pour perdre du poids?

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse

  • X

    Pour perdre du poids, c’est simple, il faut que le bilan énergétique à la fin d’une journée soit négatif. C’est-à-dire qu’il faut dépenser davantage d’énergie (calories) qu’on en consomme. Au bout de quelques jours, ce déficit énergétique de calories se transforme en perte de poids concrète sur le pèse-personne. À ce moment-là, le gras sous-cutané est utilisé comme source d’énergie et la perte de poids s’opère.

Mots-clés de recherche Google :  maigrir , stratégie perte de poids , bilan énergétique

Pour perdre du poids, c’est simple, il faut que le bilan énergétique à la fin d’une journée soit négatif. C’est-à-dire qu’il faut dépenser davantage d’énergie (calories) qu’on en consomme. Au bout de quelques jours, ce déficit énergétique de calories se transforme en perte de poids concrète sur le pèse-personne. À ce moment-là, le gras sous-cutané est utilisé comme source d’énergie et la perte de poids s’opère.

Question 5

À quel moment notre corps brûle-t-il les calories ?

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse, car le corps brûle également des calories au repos.

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse, car le corps brûle aussi des calories en activité.

  • X

    Le métabolisme de base, c’est la quantité d'énergie dont l'organisme a besoin au repos. En d'autres termes, c'est l'énergie requise par l'organisme pour effectuer ses fonctions de base, comme respirer, faire battre le cœur et maintenir une température corporelle stable. En plus de consommer des calories au repos, l'organisme a besoin d'énergie pour les activités physiques. Cette quantité d'énergie varie selon le poids de la personne, la nature et l'intensité des activités pratiquées.

Mots-clés de recherche Google :  calories , dépense énergétique

Le métabolisme de base, c’est la quantité d'énergie dont l'organisme a besoin au repos. En d'autres termes, c'est l'énergie requise par l'organisme pour effectuer ses fonctions de base, comme respirer, faire battre le cœur et maintenir une température corporelle stable. En plus de consommer des calories au repos, l'organisme a besoin d'énergie pour les activités physiques. Cette quantité d'énergie varie selon le poids de la personne, la nature et l'intensité des activités pratiquées.

Question 6

Combattre le froid entraîne-t-il une dépense de calories ?

  • X

    La cellule humaine ne peut vivre de façon prolongée qu’entre 36 et 41°C. Lorsqu’il est exposé à des climats plus froids, mais aussi plus chauds, l’organisme brûle naturellement des calories pour maintenir sa température interne stable malgré les variations externes. Ce processus se nomme la thermorégulation. Si on a froid, notre corps va travailler pour essayer de maintenir une certaine température interne adéquate et ça va lui faire dépenser des calories.

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse, car combattre le froid entraîne une dépense énergétique.

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse, car combattre le froid, même léger entraîne une dépense énergétique

Mots-clés de recherche Google :  froid , dépense calorique , thermorégulation

La cellule humaine ne peut vivre de façon prolongée qu’entre 36 et 41°C. Lorsqu’il est exposé à des climats plus froids, mais aussi plus chauds, l’organisme brûle naturellement des calories pour maintenir sa température interne stable malgré les variations externes. Ce processus se nomme la thermorégulation. Si on a froid, notre corps va travailler pour essayer de maintenir une certaine température interne adéquate et ça va lui faire dépenser des calories.

Question 7

Entre les personnes suivantes, laquelle brûlera le plus de calories à l’extérieur en plein hiver ?

  • X

    N’est pas la bonne réponse puisqu’elle sera confortable et n’aura pas froid. Son corps ne cherchera pas à combattre et à produire de la chaleur, la dépense calorique au repos sera donc moindre que pour la personne qui a très froid.

  • X

    La personne qui a très froid brûlera davantage de calories. Son corps, en combattant le froid, augmentera son métabolisme cellulaire. Ce processus se nomme thermogenèse. Bien sûr, pour brûler une quantité importante de calories, il faudrait que la personne soit assez dévêtue et exposée au froid pour un bon moment. Ainsi, elle a plus de chance d’attraper un bon rhume que de perdre du poids.

  • X

    La personne bien habillée n’aura pas froid et son corps ne cherchera pas à combattre et à produire de la chaleur.  Sa dépense calorique au repos sera donc moindre que pour la personne qui a très froid et dont le corps souhaite se réchauffer

Mots-clés de recherche Google :  froid , perte de poids

La personne qui a très froid brûlera davantage de calories. Son corps, en combattant le froid, augmentera son métabolisme cellulaire. Ce processus se nomme thermogenèse. Bien sûr, pour brûler une quantité importante de calories, il faudrait que la personne soit assez dévêtue et exposée au froid pour un bon moment. Ainsi, elle a plus de chance d’attraper un bon rhume que de perdre du poids.

À vous

Veuillez répondre à la question finale afin de résoudre l'enquête

En conclusion

  • X

    Ce n’est pas la bonne réponse, car notre dépense énergétique ne change pas l’hiver

  • X

    Il ne faut pas manger plus en hiver. En fait, si on remontait à plusieurs milliers d’années, les gens de cette époque n’avaient pas autant accès à la nourriture en hiver et devaient travailler beaucoup plus fort pour en trouver. Ils devaient dépenser beaucoup d’énergie pour faire la chasse et la cueillette et comme ils habitaient à l’extérieur sans maison, sans vêtements adaptés, c’est sûr que pour combattre le froid ils devaient travailler très très fort et leur corps, pour maintenir une température corporelle normale devait dépenser beaucoup d’énergie pour se réchauffer.

    Aujourd’hui, en 2011, nos styles de vie font en sorte qu’on n’a pas à  emmagasiner des calories pour se faire une couverture graisseuse pour combattre le froid parce qu’on a des vêtements adaptés, des maisons chauffées, on se déplace en voiture et notre mode de vie est beaucoup plus sédentaire. On n’a donc pas besoin de manger plus l’hiver en prévision de passer l’hiver de façon plus agréable.


Il ne faut pas manger plus en hiver. En fait, si on remontait à plusieurs milliers d’années, les gens de cette époque n’avaient pas autant accès à la nourriture en hiver et devaient travailler beaucoup plus fort pour en trouver. Ils devaient dépenser beaucoup d’énergie pour faire la chasse et la cueillette et comme ils habitaient à l’extérieur sans maison, sans vêtements adaptés, c’est sûr que pour combattre le froid ils devaient travailler très très fort et leur corps, pour maintenir une température corporelle normale devait dépenser beaucoup d’énergie pour se réchauffer.

Aujourd’hui, en 2011, nos styles de vie font en sorte qu’on n’a pas à  emmagasiner des calories pour se faire une couverture graisseuse pour combattre le froid parce qu’on a des vêtements adaptés, des maisons chauffées, on se déplace en voiture et notre mode de vie est beaucoup plus sédentaire. On n’a donc pas besoin de manger plus l’hiver en prévision de passer l’hiver de façon plus agréable.